REGULATION

 

La régulation des machines par les automates est un point capital du bon fonctionnement d'une usine. Elle influence directement la consommation électrique, et un mauvais pilotage peut conduire à une diminution de la fiabilité.

 

Constituant le coeur de la station d'épuration, les compresseurs représentent à eux seuls environ 50% de la consommation électrique totale de l'usine.

 

Leur régulation est donc un élément capital pour les économies d'énergie.

 

 

Une bonne régulation consistera à ne mettre les Turbos en service que lorsque c'est utile et de n'utiliser que le débit strictement nécessaire, dans le temps le plus juste.

 

REGULATION EN CASCADE :

 

Plusieurs compresseurs doivent être pilotés en cascade pour assurer la totalité du débit.

Ainsi seuls des compresseurs permettant de diminuer leur débit à moins de 50% (45% pour HV-TURBO) du débit nominal peuvent assurer une progression complète de l'aération.

Dans le cas - fréquent - de machines limitées au minimum à 60% du débit nominal, un "trou" de la courbe d'aération se manifeste entre 100% et 120% !

Exemple : comment répondre à une demande d'air de 105 à 115% du débit d'un compresseur ?

Réponse: en démarrant un compresseur supplémentaire, provoquant une surconsommation inutile puisque le minimum de 2 compresseurs est alors de 120% !

 

 

REGULATION OPTIMISEE :

 

De même, la régulation sera adaptée au rythme du process: les automates permettent des réaction instantanées totalement inutiles, voire dangereuses pour les compresseurs, alors que la réactivité de la biologie reste très lente.

Il est donc néfaste de réagir trop rapidement à chaque demande de plus ou moins d'air, il est au contraire nécessaire de temporiser afin de diminuer les pertes de charges (voir point 2/ ci-dessous).

 

 

 

Différents types de régulation :

 

1/ La régulation par la pression est la moins performante économiquement puisqu'elle consiste à maintenir l'aération en permanence pour créer un niveau de pression constant dans la conduite de refoulement, afin que chaque vanne de régulation soit constament alimentée en air quelque soit son degré d'ouverture.

Les pertes de charge sont maintenues à leur plus haut niveau, ce qui impacte fortement la consommation électrique.

 

2/ La régulation par la vanne la plus ouverte permet de diminuer cette pression de refoulement à son minimum en diminuant les pertes de charges et d'économiser jusqu'à 10% de consommation électrique par rapport à une régulation classique par la pression.

3/ La régulation globale intégrée  avec gestion dynamique du point de consigne associé au système de vanne la plus ouverte donne les meilleurs résultats. Plus de 200 SITES dans le monde utilisent notre système ABC (Air Bio Control), qui permet de piloter directement les Turbos depuis les capteurs O2 et RedOx en maintenant les vannes les plus ouvertes possibles tout en diminuant les débits des Turbos grâce à nos propres algorithmes.

Il est ainsi possible de gagner encore 5 à 10% sur la consommation globale de la centrale d'air par rapport à la régulation par la vanne la plus ouverte.

Automates et réseaux informatiques :

 

L'impact des réseaux et automates industriels est loin d'être négligeable pour la qualité de la régulation, donc pour les économies d'énergie.

Il est impératif de disposer des meilleurs équipements et d'éviter notamment l'utilisation de protocoles de réseaux obsolètes.

S'agissant d'usines dont les salles de compresseurs sont parfois éloignées de plusieurs centaines de mètres des salles d'armoires de commandes ou de supervision, le temps REEL de réaction des boucles d'automates influence directement la sécurité et les performances des équipements.